ALL MOUNTAIN FOREZ BAND

Collectif de passionnés de VTT de la région de Saint Etienne


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rastaman Vibration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Rastaman Vibration le Mar 12 Juil - 22:29

g'ringo

avatar
Admin
Compte rendu de mon dernier trip à vélo. Il est question ici de vélo, mais pas que:


Et voilà, bien content d'avoir réalisé un projet qui me tenait à coeur depuis longtemps: aller voir un festoche de Reggae à vélo.
Tout s'est goupillé pile poil: la date, le lieu, la programmation, je ne pouvais que dire oui à moi même, et GO!
Le festival (Oasis Bizz'Art) avait lieu dans la Drôme, dans un bled à proximité de Montélimar. Un petit festival de musiques et d'Art de rue. Cette année, mon idole du reggae contemporain, Harrison Stafford, dit Professor. Il sévit depuis pas mal de temps avec sa formation Groundation, et vient de monter un autre groupe « Professor Crew ».
Il faut donc descendre à vélo dimanche et revenir lundi.
Samedi soir, la météo annonce la canicule. J'hésite à annuler, la chaleur et moi, nous ne sommes pas trop compatible....Mais l'appel d'Harrison est trop fort.
Décollage un peu avant midi. Première étape à Saint Bonnet le Froid. A l'entrée du village, je passe 5 minutes avec un mec qui fait Compostelle à vélo. Discussion sympa, il remonte de la fournaise de la vallée du Rhône, me déconseille d'y aller.
Arrêt casse-croûte à la pâtisserie de Régis. 3,50€ le sandwich qui tue, rien à dire, c'est le top ici.
Je n'ai quasiment plus que de la descente et du plat jusqu'à l'arrivée. Vu la chaleur, ça me va bien. Traversée du plateau, un panaché en terrasse à St Agrève, et je rejoins la vallée de l'Eyrieux.
Ha, cette vallée, je l'aime. L'ancienne voie ferrée a été aménagée, mais je ne l'ai jamais empruntée. Après avoir trouvé l'entrée, je l'emprunte jusqu'à La Voulte, soit environ 40km. Il y a quelques portions bitumées, et beaucoup de parties en chemin blanc. Avec mon vélo route, ça secoue pas mal, mais ça passe. Un VTC ou VTT serait mieux adapté, mais pour un cycliste rôdé ça se fait bien. Quelques pauses à l'ombre, la chaleur est bien étouffante (37°C  au compteur malgré la vitesse de déplacement). Les points d'eau sont nombreux, heureusement, en 15-20 minutes mes bidons sont déjà tièdes. Je prends bien mon temps pour retarder l'arrivée en vallée du Rhône où la chape de plomb va être étourdissante.
Finalement, il y a pas mal de vent, donc la chaleur est supportable.
Je débarque au festival. A l'entrée du parking, une fille, puis un gars me questionne sur ma provenance. Ça leur paraît fou de venir à vélo. Moi ce qui me paraît fou c'est tous ces camions de punks à chien qui doivent sucer 20 litres au 100...Smile
J'entre dans un monde parallèle ici. Le « camping » où je pose ma tente est habité de chiens, d'épaves humaines pas fraîches (sûrement la canicule ....) Impression d'être en décalage complet équipé en sportif.
Pas de douches...juste un bout de robinet pour une pseudo toilette en public. J'ai quand même les bonbons qui collent au papier, pas super agréable.
Tente posée, short, tee-shirt et tongs, je file dans le festival. C'est sympa, bien décoré, on entre dans une planète où le monde est meilleur : tout le monde s'aime, pas d'humains méchants ou égoïste. Des messages de lutte. (Mais faudrait définir contre quoi on lutte non?)
Bref un monde idéal est possible.
Je file au bar, choppe une très bonne bière artisanal. Puis une excellente assiette/salade de boulgour, que du bio et local, servie par de charmantes bénévoles, clopes au bec et aux dents jaunies.
Sur scène, un groupe clone de La Rue Kétanou. Excellent fond sonore en mangeant.
A côté de moi à table, 2 woofeuses décrivent les problèmes d'organisation de leur foyer à woofeurs. Mon esprit critique à la con ne trouve là que le moyen de constater que partout, dès que l'humain est en groupe, les même problèmes de relations entre individus apparaissent, que l'on soit « gentil gauchiste » ou « gros méchant de droite ».
Le groupe finit son concert, et après avoir fustigé le capitalisme et le méchant argent, ils nous propose d'acheter leur album sur leur stand....
Pendant la préparation de la scène, je vais me caler devant. Je ne me suis pas tapé 160 bornes sous le cagna pour ne pas voir Harrison de près.
Sur scène, une ancienne connaissance stéphanoise fait le tour des micros, c'est Samuel Clayton Junior, producteur de reggae (notamment Steel Pulse), new yorkais d'origine jamaïcaine, qui s'est installé à Saint Just St Rambert. Je l'avais un peu comme client à La Fouillouse. Il m'avait expliqué qu'il faisait du « vititi » à Central Park. Bon, vu le bidon qu'il a prit, il ne doit plus trop rouler le camarade.
Harrison, je l'idôlatre. Il vient sur scène avant le concert, super zen, pour vérifier le matériel. Ensuite il discute très tranquille avec les bénévoles. Avant de démarrer, il demande à chaque musicos s'il est prêt.
Le genre de type qui met autant de cœur pour un concert à 200 pélos que s'il remplissait le Zénith.
Un bel artiste qui met son talent au service, non pas de lui-même, mais de sa musique et du public.
Avec un côté très emprunt de spiritualité, de sacré.
Il pourrait me convaincre de faire dont de mon corps en faisant le grand saut au barrage de Grangent juste en m'expliquant que l'humanité sera meilleur après.
C'est la quatrième fois que je le vois en concert. Les 3 précédentes, c'était avec son groupe Groundation. Cette fois, il vient de créer une nouvelle formation le Professor Crew. Son surnom de professor lui vient du fait qu'il donnait des cours d'histoire du reggae à l'université de Californie.
Le professor crew est composé de 2 jeunes musiciens californiens, et de 3 jamaïcains bien old school. Ces derniers dégagent une force et une tranquillité exceptionnelles. Le genre de mecs qui font penser qu'il ne peut rien arriver qui leur ferait perdre le sourire.
Bon, le concert est tip top, mais ça ne se raconte pas un concert, ça se vit.
Sauf une folle qui vient se trémousser à côté de moi et qui me gonfle. Elle doit croire qu'elle fait un concours de Pole Dance. En décalage complet avec la musique, j'ai envie de lui mettre une baffe. Heureusement, les messages de paix et d'amour d'Harrison me détourne de ces mauvaises pensées.

Le reste de la soirée est sans intérêt, dodo.
Réveil vers 7h00, déjà en transpiration sous la tente. Je m'habille, remballe mon paquot et me casse.  
Stop à la première boulangerie. Viennoiserie et café. Au patron : « vous pouvez me donner le résultat du match de foot ? » « 1-0 » , « pour qui ? », « Portugal », « Ah merde. Oh, ça va, ils sont sympas les portugais », « ouai...sont surtout bons pour poser du carrelage ...». Bien marrant.
Je décide de reprendre la même route qu'à l'aller, pour me sortir au plus vite de cette affreuse vallée du Rhône où j'étouffe de chaleur et de circulation automobile.
Remontée par la Vallée de l'Eyrieux. La route est finalement plus sympa que l'ancienne voie ferrée, les point de vue plus beaux.
Lors d'un arrêt pipi, le drame. Une de mes tong attaché sur la sacoche arrière a disparue. Suis bien dégouté, j'aimais bien ces tatanes là.
Pause déjeuner au Cheylard sur la place. J'abandonne lâchement dans une poubelle ma deuxième tong qui, seule,  n'a plus grand intérêt...
Morceau de pizza d'une boulangère bien gentille et rigolote. Café au Bar des Sports, un grand moment d'humanité : après avoir pris le caf' en terrasse, je rentre avec mon bidon pour payer. Le patron me jette un regard froid. « Je peux vous demander de l'eau et payer mon café ?». Il remplit ma gourde en me montrant bien que ça le gonfle. « 1,10 pour le café », je file 1,20 « gardez la monnaie, pour l'eau ». J'attends encore le merci.
Allez, ne gardons que les vibrations positives, on reprend la route vers un ailleurs meilleur !!
Cela file bien, l'air est de plus en plus frais, très agréable, bonnes jambes. Le parcours présente sa plus grosse difficulté, une bonne montée de 10 bornes pour arriver à St Agrève. Gros plaisir. Courte pause à la fontaine pour me nettoyer le visage, et ça repart. St Bonnet le froid, descente sur la petite route de rêve en direction de Riotord. Arrivée dans la vallée, et bam, il refait super chaud.
Scotché, collé, je prends un énorme coup de mou. Avancée pénible, Marlhes, traversée de St Genest comme une larve...maison.
Je vais directement au bachat profiter de la froideur de la source (elle sort à 6° ma flotte!)
Trop bon, le trip est fini. Bien content d'arriver.

Parenthèse matos : j'ai testé pour la première fois la façon de rouler « bikepacking ». Le concept c'est de mettre des grandes sacoches qui se fixent par velcro sur le vélo, sans utiliser de porte bagages. Gain de poids et peu de prise au vent.

Le concept est très intéressant. Je parlerai de possibilité de faire du« vélo de voyage sportif ».
Trop peu de volume dans les sacoches pour du vrai voyage-bivouac, mais pour un trip court, ou de l'hébergement hôtel ou chambres d'hôtes, c'est bien adapté.
Le vélo reste assez léger pour tomber de grosses étapes, genre 200 bornes.
Le matos est encore à améliorer à mon avis, mais ça va venir (d'ailleurs paraît que de grandes marques Specialized dans le vélo s'apprête à sortir des choses, mais chut...).

Le soir, séance d'acupuncture par ma thérapeute débutante, pour détendre mes trapèzes qui souffrent sur les longues distances. Ça marche du tonnerre. Et pour pas cher en plus.

Prochaine aventure au programme : Aller monter le Ventoux et revenir, d'une traite, soit 500 kms. Ça va être costaud çt'affaire là.


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com

2 Re: Rastaman Vibration le Lun 18 Juil - 13:57

J'adore tes trips, ça donnerait presque envie de partir en promenade sur les petites routes... Bravo en tout cas de réaliser tes rêves, et de nous les faire partager aussi! cheers

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Rastaman Vibration le Mar 19 Juil - 7:36

g'ringo

avatar
Admin
tony a écrit:J'adore tes trips, ça donnerait presque envie de partir en promenade sur les petites routes... Bravo en tout cas de réaliser tes rêves, et de nous les faire partager aussi! cheers
Merci Smile
One love, one heart, one destiny Wink


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum