ALL MOUNTAIN FOREZ BAND

Collectif de passionnés de VTT de la région de Saint Etienne


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'épreuve Ultime: la Géobike 6 et 7 octobre

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

Pas bien bon tout ça.

Je croise les doigts pour toi Smile

Voir le profil de l'utilisateur
des nouvelles:
vendredi le doc du sport m'a tâté dans tous les sens et n'a pas vu de tendinite scratch
"rotules trop hautes" à cause du droit fémoral raccourci Shocked Selle peut-être trop haute (0.85 fois la longueur de jambe max.)

Il m'a donné antiinflam et éventuellement kiné pour étirer...
Je lui ai parlé de la Geobike, il m'a dit "ben si ça réenfle en cours, trouvez du froid"

ça devrait pas être dur à trouver Laughing

Pédaler jusqu'à que mort s'en suive, 30h maxi! clown

Voir le profil de l'utilisateur
Good news. Soit quand même prudent, n'emmène pas trop de braquet. Même si une grosse inflammation te ferait une lumière supplémentaire sur les chemins.
Et surtout du repos jusqu'a samedi. Le boulot a été fait. Comme l'a dit justement Raphael pour les Sucs, faut faire du jus.
Bonne chance.

Voir le profil de l'utilisateur
et une bombe de froid dans le sac au cas ou... ca marche bien ....

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
bon, je prends les glaçons, tu prends la verveine Jean Philippe?

Une belle équipe de bras cassés: de mon côté je traîne un genre de torticolis depuis 2 semaines.
Bizarrement, à vélo ça va. J'ai juste mis un guidon de facteur pour pas être trop en appui sur l'avant.

Aujourd'hui j'ai mangé 1500m de D+ et me suis fait une séance d'ostéo sauce ancien caporal-chef des fusiliers commandos: une belle chute par dessus le guidon dans les cailloux du Pilat, suivie d'un bon coup de jus sur une clôture électrifiée en perdant l'équilibre dans une montée glissante.

Je pense que l'on est prêt. L'épreuve va être magnifique. Les survivants en sortiront grandis.


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com
je savais que tu voulais te faire les dents ... tu y est allé fort Razz et en plus ce dopper a coup de 25000 v affraid ...

aller les warrior bon courage ...

Voir le profil de l'utilisateur
"Tout ce qui ne tue pas, rend plus fort"

Dimanche sur les chemins de Compostelle, nous nous arrêtrons à la chapelle et nous prierons pour vous. Donc si vers 10h30 vous sentez comme un coup de pied au cul de vos montures, ce sera nous.

Soyez fort !

Voir le profil de l'utilisateur
J'aurai aussi une pensée pour vous les gars.

La météo s'annonce des plus agréable sunny ....c'est déjà ça qui ne vous rendra pas la tache plus dure qu'elle ne l'est déjà.

On attends le CR et les photos.... Wink

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
J-1

Finalement le parcours ne fait que 224km...
La météo est au beau fixe, températures bien élevées, même la nuit.
Une belle partie de manivelles en perspectives,

Enjoy!!!


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com

g'ringo

avatar
Admin
Quelques news:

ayé c'est fait.

2 membres de l'AMFB ont vaillamment bouclé les 242km du parcours (c'est bien 242 et non 224).
Superbe expérience sportive, excellente ambiance entre participants, région magnifique.

Que du bonheur!!!


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com
ben quoi !!!!
c est tout alien

vas y met nous l eau a la bouche ..... grand MR

Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume est arrivé 1er sur les coup de 8h du mat' le dimanche et JP est arrivé lui en debut d'aprem, mais visiblement pas trop HS.

laissons leur reccupérer et le temps de nous faire un super compte rendu!

Voir le profil de l'utilisateur
Ca je le sais .... Razz

On veux des detailles Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
Voilà en gros comment cela s'est déroulé pour ma pomme:

9h30, départ tranquillou. Un groupe se forme devant et roule un peu vite à mon goût. Je lève un peu le pied. Ils se plantent de chemin, je me retrouve seul devant. J'avais prévu de rouler à un bon rythme jusqu'au premier refuge(110km) C'est une partie roulante, autant en profiter pour faire défiler les bornes facilement. Je me mets donc à la planche et m'offre une superbe traversée du Larzac, en solitaire sur l'immensité de ce plateau. Les jambes tournent bien, le plaisir est là, c'est sympa le VTT.
13H00, je m'arrête casser la croûte à l'ombre d'un arbre. Autour de moi, des cailloux, de la végétation, rien d'autre. Excellent. Salade de riz, saucisson et fromage des fermes du Forez, pain intégral bio, trop bon. Je me fais une petite sieste de quelques minutes (pas facile, ça pique de partout parterre ici). Je n'aperçois personne arriver, je me décide donc à reprendre la route. Traversée du village de la Couvertoirade, visite touristique du village. Je suis hyper tenté de prendre un café sur les terrasse du village, mais je résiste pour préserver mes tendons...
Après le village, on emprunte un magnifique single un peu technique. Super sympatoche.
Vient ensuite La grosse descente sur les gorges de la Vis. Je suis un peu fatigué à ce moment, dès le début je fais une petite chute. Pas bien mis en confiance, je fais la descente très prudemment et passe beaucoup à pied. J'aurais dû me faire une bonne pause avant pour profiter de cette super descente. A refaire...
On arrive au village de Navacelles, et son célèbre cirque. Pas le moment de faire le clown, il faut pédaler pour remonter et sortir des gorges. Avant d'attaquer la montée, je fais une petite toilette rafraîchissante dans la rivière. L'eau est d'une clarté incroyable.
La montée est rude, je ne veux pas lâcher la pression jusqu'à arriver au refuge. ça paraît long...
Je finis par apercevoir Loran, l'organisateur, qui vient à notre rencontre à pied. On discute un peu, le refuge est à 6km. Je roule et y arrive à 19H00. Il ne fait pas encore nuit, je suis bien en avance par rapport à ce que j'avais prévu, cool.
Je suis tranquille pour me changer et préparer mon repas. Bouillon de pâtes chinoises, salade de pâtes avec les courgettes du jardin, fromage, pain, saucisson, pomme, café, je me goinfre...
Jp arrive avec un autre gars, puis les autres suivent dans la foulée.
Je repars après cette énorme pause avec Yann, un ex-Héandais qui fabrique désormais des cadres en Ardèche.
C'est cool d'être deux pour rouler de nuit, d'autant que Yann est un mec bien intéressant, autant sur sa manière de rouler que sur sa personnalité. Il roule en singlespeed. Du coup dans le longue montée qui commence cette partie du parcours, je me retrouve seul devant. J'hésite un peu à l'attendre, mais le plaisir de rouler dans la nuit sera plus grand s'il est partagé.
Je l'attends donc et reste avec lui tout le reste du parcours.
On enchaine montées, descentes sur un bon rythme. On arrive au deuxième gîte vers 0h30. Je me jette à nouveau sur la bouffe comme un goret, sous l'oeil amusé de Yann, qui lui ne mange pas (énigmatique pour moi...). On partage un nescafé, et c'est reparti. Bonne grosse montée, le repas m'a bien boosté, j'ai bien la patate. Yann a un peu plus de mal en singlespeed, je lève un peu le pied. Descente sur le village de Meyruès, il est 3H15. On demande à des jeunes en fiesta où trouver de l'eau. ça les fait marrer (ils ont les mains remplis de caisses de bières).
La fin est proche, il ne reste plus que 70km Smile
J'ai un peu sommeil vers 4H00, je baille un peu, mais j'ai bien le moral et envie de rouler.
Descente sur la route dans les gorges du Tarn, on croise des voitures de chasseurs. L'aube approche. Sentier le long des gorges du Tarn, dernières minutes de nuit. Yann est déchainé (et c'est un très bon pilote sur ce chemin un peu technique),je m'accroche pour pas le lâcher. Je ne le saurais qu'après grâce aux autres participants, mais le sentier est étroit et avec des parties très exposées (ça me fera froid dans le dos de les écouter sachant la manière dont on est passé Shocked )
A 7h30, Yann lance le challenge "on arrive avant 8H00". On s'arrache jusqu'à l'arrivée.
8H01, Zut...

On est accueilli par deux participants ayant dû abandonner.
Content d'être arrivé quand même.
242km au compteur, 22H30 au total.
Les suivants arrivent à 11H00. Un gars me donne des nouvelles pas rassurantes de JP (problèmes digestifs dans la nuit). J'hésite à lui téléphoner pour lui proposer d'aller le chercher si besoin. Mais à sa place, ça me gonflerai qu'on me propose un abandon. L'organisateur a mis en place un suivi de géolocalisation, il me donne donc l'avancée progressive de Jeanphi, je sais qu'il avance. Je le sais solide le gaillard, donc pas trop d'inquiétude à avoir.
Les autres participants arrivent petit à petit, c'est marrant de voir les tronches.
Je discute pas mal avec Loran, un mec bien intéressant.
Notre Forézien fini par arriver à 16H00 et nous fait bien marrer en racontant son aventure.

La fête se termine doucement. Retour à l'hôtel, douche salvatrice, bières méritées et repas à se faire pêter le bide.

La vie c'est chouette, ça a une durée limitée, faut en profiter.


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com
cheers ca donne envie cheers

Moi je vous dit encore bravo ...

Et merci pour la petite histoire ...

Voir le profil de l'utilisateur
Donc au final tu n'as pas dormi?

As tu tes stats temps de roulage/temps de pose?

Et la nuit comment a été la gestion des lampes?

Et puis bravo aussi!! Laughing

Finir, et en plus en arrivant 1er ca m'inpressionne.
D'ailleurs on a l'impression en te lisant que tout c'est toujours bien passé. N'as tu pas eu de moments durs?
Moralement et physiquement comment etais tu?
Et avec le recul que penses tu de ton niveau de preparation à l'epreuve?

Voir le profil de l'utilisateur
JP: tu peux nous raconter aussi comment ca s'est passé pour toi?

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
nicolas3334 a écrit:Donc au final tu n'as pas dormi?

non, pas 1 minute de sommeil entre le réveil de samedi matin et le coucher dimanche soir

nicolas3334 a écrit:As tu tes stats temps de roulage/temps de pose?
une pause de 20min, samedi midi, une autre dans l'aprèm, la grosse pause de 1h40 samedi soir au refuge 1, une de 30min vers 1H00 au refuge 2, une autre de 10min vers 4H00. + les arrêts orientation

nicolas3334 a écrit:Et la nuit comment a été la gestion des lampes?
avec la super-méga lampe de Jacques, cela a été très simple. J'ai utilisée une batterie et la moitié de la capacité de la seconde, en gérant l'intensité: faible en montée, moyenne en descente.

nicolas3334 a écrit:Finir, et en plus en arrivant 1er ca m'inpressionne.
c'est gentil, mais faut relativiser, le niveau n'est vraiment pas élevé. L'esprit de l'épreuve et le peu de publicité n'attire pas de grosses locomotives.

nicolas3334 a écrit:D'ailleurs on a l'impression en te lisant que tout c'est toujours bien passé. N'as tu pas eu de moments durs?
pas franchement. A la fin, envie que ça se termine, mais pas de gros moments difficiles.

nicolas3334 a écrit:Moralement et physiquement comment etais tu?
Et avec le recul que penses tu de ton niveau de preparation à l'epreuve?
La bonne préparation, c'était de prendre des congés avant,de bien gérer mon alimentation les jours précédents, de bien étudier le parcours pour gérer l'effort et d'avoir envie de découvrir le parcours dans une région qui m'attire.


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com
J'arrive un peu tard, mais un grand bravo à vous deux ( et aussi à tous les fadas qui ont répondu présent sur cette épreuve). À te lire on dirait que tu recommencerais volontiers l'an prochain...

Voir le profil de l'utilisateur
La Geobike, c'est la vraie vie! I love you

En exclu mondiale, la version du dernier finisher: king Laughing

Finir dernier, ce n'est pas le fruit du hasard; ça se prépare Laughing

En août, un tour d'Ecosse un peu rapide m'avait abîmé un genoux. Tendinite?
J-15, dans le Pilat avec Fred, J'avais senti des « choses »... 3 jours + tard, genoux enflé, montée d'escaliers difficile! Le doc supposera des rotules placées trop hautes... ou bien la selle? Pas de restrictions pour le défi, juste des cachetons... scratch

Mettant toutes les chances de mon côté, j'oublie 2 repas chez moi: les pâtes du vendredi soir et le repas du samedi soir. En dépannage, ce sera magret courgettes pour le dîner d'avant course et 2 casse-dales préparés par l'Hôtel pour le lendemain soir.

Samedi. G'ringot ne se fie guère au ptit déj diététique. Lui a son Muesli.

Départ. Dès la 1ère côte, Je suis aux avant-postes avec G'ringot. Les bordelais, plutôt rouleurs, jointent. On passe un peu devant Guillaume. Une erreur de navigation le place en pôle.
Les bordelais sont maladroits en descente. Je les passe, persuadé de rejoindre le Boss sous peu. J'accélère dans la montée du Larzac, grimpant comme dans la dernière côte du dimanche matin.

Hélas, à une jonction, je me perds. Equipé du GPS de l'orga, celui ci n'a pas de fond de carte. Seule l'arrivée tardive des bordelais me décoincera. Dégoûté d'avoir zélé pour rien. Gringot doit être bien loin...

Je forme un duo sympa avec un Camber Evo 29'' surmonté un homme aussi doué que moi au GPS mais aux performances proches. Nous rouleront ensemble jusqu'à 2h du mat.

Du plat sur le Larzac. C'est long, parfois.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Paysage_du_Larzac.jpg
Au milieu de ce désert aux rochers chaotiques, la Couvertoirade est un oasis. Des pierres carrées bien rangées, des rues pavées, quelques gens souriants.
http://www.gites-lac-salagou.com/images_photo/Village_de_La_Couvertoirade_280_lightbox.JPG

Par la suite, une partie plus technique permet de jauger mon coéquipier: il va vite. Son 29'' me lache dans les faux plats descendants. C'est sympa de rouler en accord. C'est sa 3e geobike; il connait les points d'eau, les difficultés.
J'attendais avec impatience la plongée dans les gorges de la Vis. Je ne m'imaginais pas un tel fossé, comme seule l'eau dans le calcaire sait les creuser.
http://1.bp.blogspot.com/-WXCS3N0VDig/TonQn1VQYaI/AAAAAAAAAzQ/TQ0_9hxcwAA/s1600/P1030662.JPG

La descente annoncée comme technique, tient ses promesses. L'entame, pentue, fuyante, défie de rester sur sa monture. Les 1ères épingles bloquent. Les suivantes passent mieux, je me permets même de contempler les 300m de vallée sous nos pieds. En bas, le sentier de la rive de la vis est ludique. Mon binôme impose une pose. Plus fatigué que je ne le pensais, les genoux se font sentir. De retour sur le sentier, BRRRRR... on se fait doubler par une dameuse à pédales, le Fat single de Yann! Etrange équipage Suspect
Remontée au 1er refuge. Poussette. La nuit tombe avant d'arriver, à 20h. Surprise, seul Gringot est devant et il est toujours là. Retadé par son estomac exigeant, il tente de l'apprivoiser en lui convoyant des pâtes depuis une heure déjà. Machine à convertir pains et pâtes en coups de pédales, je le reconnais à peine. Parlant peu, comptant ses gestes, il a le regard vers la victoire Cool Laughing

Fatigué, je n'ai pas faim. Je me force à manger. L'estomac ne fonctionne pas Mad
Arrivent Yann, les bordelais. Guillaume repart avec Yann; je monte mon duo Halogène pour la 1ère partie de la nuit. Mon ensemble à diodes m'attend au 2nd refuge.

Montée de St Guiral. L'estomac gonfle, je manque de vomir 2 fois. Hoquet sans fin. Les genoux ne m'encourageant guère, je pense même à faire demi-tour pour abandonner. Soutenu par mon coéquipier, j'entame la descente sur Dourbies, cassante à souhait. Je désespère des perfs de ma frontale, anormalement faibles. Je suis mon collègue au plus près pour profiter de son éclairage et de sa trace Suspect Suspect
La longue remontée de Dourbies me décide: je mettrai fin au calvaire à Camprieu. A la redescente, on se perd un moment; le compère jure au milieu des bois. On a hâte d'être en bas bounce
2h. Camprieu. Le gymase refuge a été transformé par les logisticiens bordelais en véritable cantine.
Je m'abandonne dans le duvet Sleep
4h. Mon compagnon du samedi décolle. Je ne bouge pas. Comble de sa bonté, il me laisse à manger.
6h. Les yeux écarquillés, j'ai faim. Je mange. Pleine forme. Ya moyen de la finir, cette geobike!

Je repars seule dans le noir, diodes plein gaz. Le col de l'Aigoual est une formalité, malgré quelques errements et les genoux toujours sensibles. Le jour s'est levé. Descente de Meyrueis, de belles sentes s'enchaînent. La trace me pose des énigmes que je résous laborieusement.
Je gravis le Méjean sous une pluie accueillante; la vue est charmante. Les courbes velues du Causse apaisent l'esprit. Je n'ai que des biscuits pour midi.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/Causse_Mejean%2C_Cevennes_National_Park%2C_France.jpg

Finir sans emmerdes aurait été trop simple! Dans un trou sans nom, je m'égare; trace improbable, balisage foireux; la patience s'use, le temps passe. Gros besoin d'un coupe-coupe! 14h. Je tourne même en rond, prends la trace à l'envers. 14H30. Pressé de finir dans les délais, je m'agace, rêve de bitume. #?♪¿ pig # de traceur!!

15h, enfin, la descente des Vignes.Puis 1h pour le sentier ultime, technique, grisant à pleine vitesse, aux trajectoires par moments engagées où le vide guette. Malgré l'envie d'en finir, c'est un grand moment. En bas d'une descente, la trace merde. Des maisons. Le Rozier? Je ne réalise pas tout de suite. S'arrêter? J'étais pourtant bien parti! drunken

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
Sympa ce récit illustré.

1 semaine est passée, l'esprit est toujours dedans.

C'est quand la prochaine????
Faut faire quoi comme étude pour faire géobike comme métier?


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com
Very Happy j aime Very Happy

Et le recit en live .... C est encore mieu Razz

Voir le profil de l'utilisateur

48 geobike le Lun 15 Oct - 9:03

1er ou dernier, le tout est d'arriver au bout et vu l'épreuve, c'est super de pouvoir la boucler entièrement surtout quand on a des genoux qui jouent des castagnettes.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magvtt.fr

10jours avant, suite à l'enflement de mon genoux, j'avais bien entamé mon deuil de la Geobike. La surprenante bienveillance du médecin m'a autorisé à tenter ma chance. Il a fallu donc s'y remettre dedans. Bien qu'heureux de pouvoir être sur la ligne de départ, je manquait certainement de galvanisation pour bien affronter l'épreuve.

Les genoux, finalement, suffisait de ne pas forcer et ça le faisait. Mais quand ils se sont réveillés, gros doute; je me disais "olala si ça s'aggrave et que tu insistes, tu va te bousiller et pas faire de vélo jusqu'à 2014"
Dommage, j'aurais bien aimé passer plus en force certains passages techniques...
L'estomac, par contre, m'a usé très vite mon mental de mousse.
Au 120Km des Mts d'Arrée, c'était pareil. Km100, je ne mangeais plus et j'ai fini vidé. Sauf que là, il fallait contiuer...

Ce n'est pas une aventure très difficile, elle se fait à l'envie.

J'ai hâte de la refaire, mais en une traite pour mieux apprécier la durée. Car vue la grosse mat' que j'ai fait, j'ai l'impression d'avoir plutôt fait un bon raid sur 2 jours Laughing

Voir le profil de l'utilisateur

g'ringo

avatar
Admin
Les petites balades sur les Causses, c'est sympa, mais ça occupe une journée seulement.

Les ricains savent se donner d'autres objectifs:
http://tourdivide.org/

Qui vient?


_________________
Bon à rien, prêt à tout.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atelierduvelo42.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum